Craters of the Moon

Craters of the Moon est un parc national américain. C’est plus précisément un National Monument. Il est situé dans la plaine de la Snake River dans l’état de l’Idaho au nord-ouest des États-Unis. Sa superficie de 188 000 hectares occupe la totalité d’un champ de lave basaltique d’environ 70 kilomètres de long et 15 kilomètres de large. On y dénombre plus de 25 cônes volcaniques qui ont été actifs de 15000 ans à 2000 av. J.-C. La partie qui se visite en est une minuscule parcelle située au nord du champ de lave à 1800 mètres d’altitude.
Cet immense champ de lave est parfaitement visible sous forme de taches noires sur les photos satellite.
On voit aussi l’importance de l’irrigation dans la vallée de la Snake River. Cette région produit 85 % des pommes de terre des USA.

La contrée n’est pas particulièrement aride, mais la lave ne retient pas l’eau. Les coulées répétées de magma ont suffisamment élevé la surface du sol pour l’exposer aux vents dominants du sud-ouest qui contribuent à maintenir la région au sec. Toutes ces conditions rendent difficile la vie sur le champ de lave et seules quelques plantes résistantes à la sécheresse y survivent. De loin, cette couverture disparaît presque entièrement, donnant une impression de désolation noire. Mais vue de près, c’est un régal de couleurs pour le photographe. Les quelques fleurs prennent des couleurs magnifiques sur le fond noir ou ocre de la lave.

Des scories teignent les collines en rouge.

En se solidifiant, le basalte a pris des formes étranges qu’un artiste spécialiste d’abstraction serait jaloux de pouvoir reproduire. On lui a donné des noms poétiques tels que « lave cordée pahoehoe », « Ropey Pahoehoe Lava », « Wet Blue Dragon Lava », « Scorpionweed Silver Leafed Lava » ou « Phacelia Hastata.

La ville la plus proche est Arco, 849 habitants. Elle est surmontée par une colline rocheuse, Number Hill. Depuis 1920, les élèves du lycée local respectent une tradition consistant à y peindre en nombres géants l’année de leur diplôme.

L’économie de cette ville est dépendante du laboratoire de recherche atomique voisin, l’Idaho National Laboratory. Ce labo a conduit des recherches expérimentant des surgénérateurs ou des réacteurs atomiques destinés à des bombardiers. Il travaille encore sur des sujets comme l’atome, l’énergie ou l’environnement.

Un hameau voisin porte le nom d’Atomic City (29 habitants).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s